Malades chroniques | Des employés comme les autres

S’ils sont 21 millions en France, les malades chroniques représentent aujourd’hui 15% de la population active.

De fait, et parfois sans le savoir, la quasi totalité des entreprises françaises sont confrontées à cette problématique. Qu’il s’agisse de la maladie elle-même ou de son traitement, la maladie chronique a souvent des répercussions sur la vie quotidienne et professionnelle des salariés qui y sont confrontés. 
Heureusement, des solutions existent pour réduire au maximum les nuisances sur le lieu de travail, et optimiser les ressources uniques développées par des employés malades chroniques. 

Malade chronique = pénibilité au travail ?

Continuer à travailler avec une maladie chroniques, la plupart du temps, c’est possible. 
La question qui se pose alors est plutôt celle du « comment », et des aménagements souvent nécessaires à mettre en place pour qu’un salarié touché par la maladie puisse conserver la plus grande productivité possible. 

Par ailleurs, il faut également prendre en compte l’impact de la maladie sur la vie quotidienne qui dépasse largement les domaines de la santé et du soins, et dont les difficultés à la maison se ressentiront sur son bien-être et son efficacité au travail. 

Maladie chronique et travail : vraiment  incompatible ?

Non, maladie chronique et travail ne sont pas nécessairement incompatibles. Bien que la fatigue, les douleurs, les absences (souvent répétées), et autres symptômes compliquent la réalisation et même dans certains cas la possibilité de travailler, la majorité des malades chroniques continuent leur activité malgré tout. En effet, selon une étude de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail, seule une personne sur cinq s’arrête définitivement de travailler dans les cinq ans suivant son diagnostic.

Néanmoins, le maintien dans l’emploi reste compliqué pour les personnes malades. En effet, 24% des salariés parmi ceux en emploi au moment du diagnostic ont repris à temps partiel thérapeutique et il s’agit surtout des femmes. L’association Renaloo, qui a interrogé les patients souffrant d’insuffisance rénale chronique, a constaté que si le taux d’emploi chez les 25-65 ans est de 80%.

Comment limiter la perte de productivité ?

Lorsque la maladie ou ses effets ne sont pas pris en compte, de nombreux problèmes peuvent alors apparaître au sein de l’équipe et de l’entreprise. Une désorganisation structurelle du travail peut survenir, la répartition du travail peut devenir inégale, la personne malade ne pouvant plus nécessairement assurer la même charge de travail qu’auparavant.

Et même si le poste de travail est adapté ou changé pour la personne atteinte de maladie chronique, difficile d’imaginer la même évolution de carrière pour un malade chronique qui serait contraint de s’absenter régulièrement à cause de sa pathologie. 

Maintenir une entente avec ses collègues peut être difficile, car la gestion de la douleur n’est pas toujours facile, et l’entourage parfois peu compréhensif.
Ces derniers ne comprenant pas nécessairement la situation, une gêne et de l’incompréhension pourra se faire ressentir, créant une certaine distance et à nouveau l’isolement de la personne.

Les collègues peuvent ne pas comprendre la situation de la personne et peuvent ressentir une gène vis-à-vis d’elle. C’est aux supérieurs directs à faire face à des difficultés dues à la gestion de l’organisation du travail et du management des salariés, en cas d’absences ou de variabilités d’activités. Une expérience qui, du point de vue du manager, peut lui permettre de monter en compétences.

Malades chroniques : souvent un vrai plus pour une entreprise

Une personne atteinte de maladie chronique doit s’adapter au quotidien et mettre en place une certaine organisation. Rendez-vous médicaux, prise de traitements, etc…doivent être intégrer dans leur emploi du temps. Les personnes ayant une maladie chronique possèdent donc généralement une très bonne organisation qu’ils peuvent ensuite mettre à profit  dans leur vie professionnelle.

De plus, la maladie ayant changé leur mode de vie, les malades chroniques peuvent apporter une nouvelle vision des choses avec leur vision de « patient ». Ils en développent également une capacité de résilience qui, face à certaines situations, leur permet d’être plus agiles et adaptables face à la survenue d’un coup dur. 

Santé au travail : et s’il suffisait de libérer la parole ?

De nombreux malades chroniques n’osent pas parler de leur maladie au travail ou encore de la souffrance ressentie, de la fatigue et des difficultés que posent la maladie sur celui-ci.

Bien souvent à cause des conséquences que cela pourrait engendrer. En effet, l’adaptation du poste de travail, les difficultés rencontrés à cause de la maladie peuvent mettre en péril leur place au sein de leur entreprise.

  • Comment changer les choses ?

Tout d’abord en changeant de mentalité. La maladie reste encore un sujet tabou pour beaucoup de personnes et dans beaucoup d’entreprises. La peur de ne pas être compris, d’être renvoyé, de ne plus être accepté et d’être rejeté sont de nombreuses raisons qui poussent les malades à se taire sur leur maladie et leur souffrance.
De plus, de nombreux malades souhaiteraient que leur entreprise les accompagne davantage. Les malades peuvent apporter beaucoup à une entreprise, ils possèdent de grandes capacités qui souvent ne nécessitent qu’une adaptation de leurs conditions de travail qui s’harmoniserait avec leur maladie.

Des innovations technologiques ?

Pour faciliter un maintien optimal dans l’emploi, l’industrie Santé et Pharma innove. 

C’est le cas notamment d’une société comme Entreprise health qui a mis au point un logiciel complet de gestion de la santé au travail.
Ce logiciel permet de piloter la santé, la conformité au travail et l’engagement de vos employés, le tout sur une seule et même plateforme. Le logiciel met à disposition divers fonctionnalités telles que : la surveillance médicale, les accidents et maladies de chantiers, les premiers soins, les contrats avec les employés, etc…

Disponible et utilisée par de grands groupes à l’international, cette plateforme annonce-t-elle le futur de la gestion RH des entreprises françaises ? 

Des innovations d’assistance et d’aide 

De plus, il serait possible de mettre en place des moyens et outils afin de préserver la santé des malades au travail et même des employés lambda, comme l’exosquelette qu’à fabriqué et mit en place l’entreprise Japet.

Celle-ci, a créé et mis à la vente son exosquelette qui a pour but d’assister les employés souffrant du dos. Ce dispositif d’assistance permet de soulager et de maintenir la mobilité de la colonne. La lombalgie ou TMS dos étant la première cause d’arrêt de travail et de maladie professionnelle, l’exosquelette diminue ainsi l’impact des manutentions de charges, des tâches répétitives et postures contraignantes sur la colonne et le dos.
L’objectif : soulager le dos des utilisateurs et de rétablir les capacités des salariés souffrant de lombalgie, permettre. un meilleur maintien dans l’emploi et réduire sensiblement les accidents et arrêts de travail.

Des séances et moments de sensibilisations pourraient être mis en place afin d’informer les membres d’une équipe ou entreprise sur les maladies chroniques et ainsi permettre à la personne concernée de bénéficier de l’aide et du soutien de ses confrères.

Le télétravail, une solution miracle ?

Fatigue, douleurs et autres symptômes peuvent compliquer la vie professionnelle des personnes atteintes de maladies chroniques. Ainsi, ces derniers peuvent discuter avec leur dirigeant et arrivent parfois à un accord d’aménagement de poste en télétravail. Mais bien souvent, les dirigeants ne sont pas nécessairement d’accord avec ce système de fonctionnement, bien que celui-ci se soit davantage développé depuis le début de l’épidémie de la Covid-19. En effet, le télétravail est un outil pratique et efficace qui peut permettre aux malades de communiquer à distance avec le reste de l’équipe et de travailler aussi sérieusement et avec autant d’investissement que directement sur place. En effet, certains témoignages montrent que le télétravail pour les malades chroniques peuvent être bénéfiques.

Témoignage de Nathalie Clary dans Essentiel santé magazine :

« En télétravail, je gagne en qualité de vie ». Nathalie Clary organise des voyages sur mesure. Elle est atteinte d’endométriose digestive et a fondé et présidé pendant 9 ans l’association ENDOmind.

Après avoir travaillé une dizaine d’années dans une agence de voyages, j’ai décidé de me mettre à mon compte en 2014 pour travailler à un autre rythme. Cela a changé ma vie ! Longtemps, j’ai travaillé à temps complet, sans oser demander à aménager mon poste de travail. J’avais un peu peur que cela nuise à ma carrière, comme c’est le cas pour beaucoup d’autres malades. Je prenais sur moi pour cacher la douleur, la fatigue chronique et pour caser mes rendez-vous médicaux dans mon emploi du temps. Aujourd’hui, je suis en télétravail, ce qui me donne plus de souplesse dans ma journée et me permet de mieux vivre la maladie. Si les douleurs sont trop fortes, je peux me mettre en retrait et m’y remettre ensuite, par exemple. Et puis, je m’économise la fatigue des transports matin et soir, ce qui me permet d’être plus opérationnelle. Si les employeurs, en France, permettaient à leurs salariés de télétravailler plus facilement, sans qu’ils aient à le demander, cela serait un gain formidable pour toutes les personnes atteintes de maladies chroniques. Peut-être que cela va rentrer dans les mentalités avec le télétravail imposé par la pandémie ? Espérons-le. 

Les malades chroniques ne peuvent néanmoins pas toujours accéder à cette adaptation du poste de travail. En effet, cette option est aujourd’hui principalement réservée à des personnes en situation de handicap, qui parfois ne peuvent, eux non plus, y accéder. Le télétravail reste, pour beaucoup, marginale et est donc sous-exploitée. Ce système pourrait pourtant être bénéfique à bon nombre de malades chroniques.

Les malades chroniques représentent une part de la population active qui méritent d’être prise en compte. De nombreuses solutions peuvent être misent en place pour faciliter leur vie de travail, sur place ou à distance. La plateforme Hupfront by Heroic Santé prend en compte les personnes atteintes de maladies chroniques et peut vous permettre de rentrer en contact avec eux, de les interroger et de prendre en compte leurs besoins dans la création de vos solutions.

Menu